Éloge au jeu libre

Naissance Renaissance Estrie

À propos de Naissance Renaissance Estrie

Depuis près de 25 ans, le Centre de ressources périnatales Naissance Renaissance Estrie accompagne les futurs et nouveaux parents en leur offrant de l'information et du soutien dans le respect de leurs valeurs, de leurs besoins, et ce de la conception jusqu'au deuxième anniversaire de l’enfant.

Développement_jeu_libre« Un enfant ne joue pas pour apprendre, il apprend parce qu’il joue. »
Tony Laine, psychiatre et psychanalyste français

C’est dans le jeu que l’enfant se développe, mais c’est à travers la motricité libre et le jeu libre qu’il fait ses plus grands apprentissages.

Dans un monde où tout va vite, où on contrôle tout, où les parents subissent une grande pression quand il s’agit du développement de leur enfant, croire que ce petit homme peut faire les choses seul sans qu’ils n’interviennent relève presque d’une absurdité.

Le message est fort : « Parents, participez activement au bon développement de votre enfant, stimulez-le !». Alors que la performance et la réussite sont valorisées à outrance, on souhaite que notre enfant franchisse les différentes étapes le plus tôt possible. Et pour y parvenir, on le stimule de toutes sortes de façons. Comme si sans notre intervention, il n’y arriverait pas. On l’entraîne à s’asseoir tout seul, à se tenir debout, à se tourner, etc. Et enfin, quand il y arrive, on croit avoir fait un sacré bon travail.

Est-il possible de voir notre rôle de parents différemment ?

Est-il possible que l’enfant y arrive seul, par ses propres moyens ?

La peur d’un retard dans le développement global de notre enfant prend-t-il trop de place ? Et que dire du souci de ne pas en faire assez !

La liberté motrice consiste à laisser libre cours à tous les mouvements spontanés de l’enfant, sans lui enseigner quelque mouvement que ce soit.
Association Pikler Lòczy de France


La motricité libre

Naissance Renaissance Estrie accompagne les parents dans le développement de leur enfant et la motricité libre est l’une des approches qui leur sont proposée. Mais c’est aussi une façon de faire qui suscite le questionnement puisque nous appartenons à une société qui valorise la performance et où l’individu contrôle tout et prévient tout.  Néanmoins, les bienfaits que la motricité libre apportent aux enfants et à leurs parents sont trop intéressants et enrichissants pour suivre la tendance populaire de compétivité. Il faut toutefois de l’audace et du courage pour faire autrement.

Approche pédagogique innovante et pertinente, la motricité libre est le résultat des observations et des recherches menées par Emmi Pikler, une pédiatre hongroise. Loczy, la pouponnière, créée en 1946 et ses 56 années d’existence et de fonctionnement, sont devenues une inspiration pour bien des parents et des intervenants à travers le monde.

Par la motricité libre et autonome, le bébé est le moteur, l’animateur de la progression de son développement global (sur le plan psychomoteur, cognitif et psychique). Il prend davantage plaisir et intérêt pour son activité, découvrant par lui-même l’immensité de ses propres capacités. Il intègre avec confiance ses nouvelles aptitudes, ce qui le rassure pour la poursuite de ses découvertes.

« L’enfant porte en lui un dynamisme interne qui porte à la croissance intellectuelle et motrice, comme il existe un dynamisme biologique qui porte à la croissance physique. »
Chantal de Truchis, L’éveil de votre enfant, Albin Michel, 2009

Cette approche est basée essentiellement sur l’observation et le respect de l’enfant dans un regard plein d’attention et d’humanité. Le parent ou l’éducateur offre à l’enfant un soutien dans ses apprentissages et dans son autonomie tout en respectant ses limites. Et pour cela, il est essentiel et important pour le bébé de bénéficier d’une relation chaleureuse et d’un regard attentif.

C’est à travers cette présence bienveillante et aimante qu’on pourra bien définir son rythme de développement, ses acquisitions et être en mesure d’évaluer ses états de vigilance, sa fatigue et ses besoins. Ainsi, le bébé profitera pleinement de son espace de jeu et de son activité libre.

« Tout ce que l’on apprend à l’enfant, on l’empêche de l’inventer ou de le découvrir »
Jean Piaget, psychologue spécialisé en développement

Comment appliquer les principes

  • L’adulte mettra en place un espace de jeu sécuritaire avec un contenu qui correspond au développement moteur, aux goûts et aux intérêts de l’enfant.
  • Le bébé sera habillé avec des vêtements qui n’entravent pas ses mouvements.
  • L’adulte s’assure que l’enfant est physiquement et affectivement disponible au jeu, c’est-à-dire que ses besoins de base (moments de câlins, changement de couche, sommeil, alimentation, etc.) ont été comblés.
  • Bébé est déposé sur le dos (ou sur le ventre : ça c’est un grand débat). Chose certaine, il ne sera pas installé dans une position qu’il n’est pas en mesure d’assumer seul. Par exemple, il ne sera assis que s’il est capable de le faire seul.
  • L’adulte sera en permanence présent auprès de l’enfant pour veiller à sa sécurité physique et émotionnelle. L’enfant doit sentir que le parent est présent, qu’il le regarde. Au besoin, il pourra le soutenir en parole : « J’ai vu que tu aimes faire tomber les blocs. » « Tu as réussi à attraper la balle ! »
  • Le parent n’interviendra pas dans le jeu de l’enfant. Il ne lui montrera pas comment acquérir une posture ou faire un déplacement. Il le suivra dans ses intérêts et agira selon l’initiative personnelle de l’enfant. Il l’incitera à découvrir le plaisir de jouer par lui-même et prendra plaisir à observer son évolution. Il ne l’aidera pas non plus, à moins que l’enfant ne le manifeste (par des pleurs ou des cris).
  • Enfin, le parent fera confiance à son enfant, à ses capacités de progresser et de réussir, et ce, même au prix d’un certain effort.

« L’enfant qui suit son rythme propre et fait ses propres expériences est capable de mieux s’assoir, se mettre debout, marcher… que celui qu’on a incité à atteindre les différents stades à des moments précis. »
Emmi Pikler, médecin pédiatre

Les bénéfices 

L’harmonie des gestes
L’enfant devient expert de ses mouvements puisqu’on lui offre du temps. Du temps pour répéter le geste de multiples fois et avec une infinité de variations.

Un schéma corporel très précis
Parce qu’il fait mille expériences dans son corps, et ce dans toutes sortes de positions, l’enfant habite pleinement son corps et la notion de l’espace devient plus exacte, plus concrète.

L’enfant mesure ses possibilités
Comme il évolue à son propre rythme, il se place rarement dans une position dangereuse qu’il ne maîtrise pas.

« Les gestes des enfants sont plus assurés, bien équilibrés tout au long du développement moteur. Bien plus, en tombant ou en glissant, ce qui est inévitable, ils ont les réflexes de bien tomber, de se protéger des chocs graves. »
Emmi Pikler

Peu de sentiment d’échec
Bébé cherche à explorer en suivant son dynamisme interne. Il ne se donne pas d’objectifs irréalistes.

Concentration et créativité
Si l’enfant n’est pas dérangé dans son activité, il apprend à se concentrer, à persévérer, à aller au bout du but qu’il s’est fixé.

La capacité d’être seul
L’enfant est heureux que l’autre soit là, mais il ne dépend pas de lui. Il devient plus autonome, plus confiant en ses capacités.

Pour obtenir plus d’information sur les principes de la motricité libre, il est possible de visiter nos installations et d’assister à une présentation sur la philosophie d’Emmi Pikler (consulter la programmation). La salle de motricité La Bougeotte est aménagée de sorte que les bébés puissent évoluer librement, en toute sécurité, sous le regard attentif de leurs parents. Il est d’autant plus enrichissant pour l’enfant d’être en compagnie d’autres enfants. Imiter, jouer seul ou avec d’autres sont autant de variables qui favorisent le bon développement.

Merci au RCPECE pour la formation « L’initiation à l’approche de Pikler-Loczy » offerte en 2015 par les intervenantes du RCPEM de la Montérégie, elles-mêmes formées par l’institut Pikler.

Pour en savoir encore plus sur la motricité libre, visionnez

 

Références :

L’éveil de votre enfant, Le tout-petit au quotidien, Chantal de Truchis, Albin Michel, 2009.

Graines d’Homme, Observer et accompagner l’enfant 0 à 3 ans dans une motricité libre, Yveline Héront, Le souffle d’or, 2014.

L’activité libre du jeune enfant, Association Pikler Loczy de France, Elsevier Masson, 2008.

Cette entrée a été publiée dans Développement de l'enfant, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Éloge au jeu libre

  1. Ping : Éloge du jeu libre – Un autre blogue de maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>